Aujourd’hui, un élève qui a raté l’épreuve externe du CEB peut déjà poursuivre en première secondaire en fréquentant l’enseignement différencié. Le conseil de classe de primaire peut aujourd’hui lui octroyer le CEB. Ce qui signifie que l’élève qui a raté l’épreuve ne bénéficie alors d’aucun soutien spécifique puisque l’école secondaire n’a pas connaissance de ses difficultés.

Avec le tronc commun, le conseil de classe pourra bien entendu toujours décider de maintenir l’élève en sixième primaire. Si l’élève est autorisé à poursuivre en première secondaire, il ne pourra obtenir son CEB que lorsqu’il aura réussi sa première année secondaire et il bénéficiera d’un encadrement renforcé. Les moyens sont prévus dans le décret pour cet accompagnement.

Par ailleurs, le projet de décret prévoit de permettre à nouveau le redoublement en première secondaire. A l’avenir, l’interdiction de redoublement n’existera plus. Pour aucune année. L’objectif est de faire diminuer le redoublement, mais il faut y arriver en travaillant sur le fond des problèmes, en confiance avec les enseignants et non en les cachant en interdisant le redoublement.

Enfin, la remédiation immédiate et la différentiation des apprentissages sont au cœur du projet de tronc commun. Deux heures seront prévues spécifiquement pour cela dans la grille horaire et les moyens seront donnés aux écoles pour les organiser.