L’autonomie de de l’enseignement officiel organisé par le Fédération Wallonie-Bruxelles (WBE) est une chance unique pour assurer son redéploiement.

Le vote en séance plénière ce 6 février 2019 permet aussi de poursuivre d’autres dossiers du Pacte qui sont liés (en premier chef, les plans de pilotage et l’engagement au mois d’avril des DCO), ce qui garantit l’avenir du Pacte et donc de notre système éducatif.

Séparer le pouvoir régulateur du pouvoir organisateur, c’est permettre que la nouvelle structure de WBE soit plus en phase avec les besoins immédiats des écoles. L’enseignement officiel va devenir autonome et décentralisé.

Il est important que tous les réseaux soient à égale distance du pouvoir régulateur. Le but est d’évoluer d’une administration  centralisée vers une structure  plus souple, organisée à partir de 10 zones. Cela permettra d’être au plus proche des réalités des établissements.

Les derniers points de discussion liés au décret ont été également intégrés : composition du Conseil WBE qui garantit son caractère public et la présence des Régions, intégration de l’enseignement Supérieur dans la structure, décentralisation, renforcement de l’autonomie des chefs d’établissement et objectivation des besoins en personnels.