Le 21 juin 2018, à Bruxelles, des parents et des membres d’équipes pédagogiques se sont réunis pour échanger sur les rythmes scolaires annuels que le Pacte d’excellence envisage d’adapter afin de mieux respecter les besoins physiologiques des élèves.
De nombreux acteurs du monde de l’enseignement (experts scientifiques, enseignants, parents…) s’accordent à dire que le rythme actuel de l’année scolaire a des impacts parfois négatifs sur le bien-être et la performance scolaire des élèves : vacances d’été trop longues entraînant des pertes d’apprentissages, périodes de cours de durées diverses entre les congés scolaires, des congés d’une semaine qui ne permettent pas une récupération physique et mentale.

La soirée a été l’occasion de tester une nouvelle proposition* de rythme scolaire basée sur 4 principes :
1. Une alternance régulière de 7 semaines de cours avec 2 semaines de congé : le monde médical estime qu’il est important que les périodes de récupération comportent au minimum 2 semaines.
2. L’organisation en semaine complète : l’année scolaire commencerait obligatoirement chaque année un lundi et se terminerait obligatoirement chaque année un vendredi.
3. Les vacances de Noël resteraient fixées comme à l’heure actuelle, intégrant la fête de Noël et le Nouvel An dans une période de deux semaines. En revanche, les autres fêtes religieuses ne tomberaient plus nécessairement dans une période de congé (les jours de fête seraient cependant toujours fériés).
4. L’année scolaire conserverait un minimum de 180 jours de scolarité (actuellement, ce nombre fluctue entre 180 et 184 jours). Ce critère implique d’anticiper d’une semaine la rentrée scolaire et de rallonger d’une semaine la fin de l’année scolaire, ce qui a pour effet de raccourcir les vacances d’été de deux semaines.

(*) Il s’agit bien d’une hypothèse de travail en cours et non figée. Aucune décision quant au nouveau calendrier n’a été prise à ce stade.