Comprendre le Pacte pour un Enseignement d’excellence

L’enseignement aujourd’hui

Le niveau de l’enseignement en Belgique francophone est de qualité : de nombreux élèves tant du primaire que du secondaire y réalisent de bons scores aux tests PISA. Néanmoins, pour trop d’enfants, notre système éducatif paraît peu adapté et ne leur permet pas d’acquérir les connaissances de base.

À l’âge de 15 ans, 48% d’entre eux ont déjà redoublé au moins une fois, et beaucoup sont orientés vers des filières qu’ils n’ont pas choisies.

Le Pacte pour un Enseignement d’excellence, par la série d’initiatives qu’il propose, vise à offrir un enseignement de qualité et un parcours de réussite à chaque élève. Pour que sa mise en oeuvre soit un succès, le Pacte prévoit de nouveaux investissements pour un total annuel de 300 millions d’euros, dont 230 à 250 millions d’euros d’effets retours à l’horizon 2030. Les acteurs de l’enseignement continueront à être concertés à chacune des étapes de cette mise en oeuvre.

 

Une vision, 5 pilliers de développement

Ce projet est porteur d’une vision nouvelle de notre système éducatif, plus efficace, plus équitable, et plus en phase avec le 21e siècle. Pour mettre en œuvre cette vision, l’ensemble des mesures et des initiatives proposées sont regroupées en cinq axes :

1| ENSEIGNER LES SAVOIRS ET LES COMPÉTENCES DU 21e SIÈCLE

Tous les enfants, pendant les neuf premières années de leur scolarité, bénéficieront d’un enseignement commun et riche d’une plus grande variété d’apprentissages. Le cycle maternel est fondamental pour former les élèves de demain.

Il sera donc renforcé. L’ensemble des savoirs et des compétences nécessaires à chacun sera ensuite enseigné jusqu’au milieu du secondaire, moment clé où les élèves seront outillés pour poser leurs propres choix et s’orienter positivement vers l’apprentissage d’un métier ou vers une transition pour le supérieur.

L’enseignement permettra à chaque élève de s’engager dans l’apprentissage des différents domaines, quels que soient son rythme et ses modes d’apprentissage.  L’évaluation en classe permettra de faire le point en donnant un feedback à l’élève pour progresser et en fournissant à l’équipe éducative des indications pour mieux accompagner l’élève.

2| AUTONOMIE ET RESPONSABILITÉ POUR LES ACTEURS DE L’ENSEIGNEMENT

Les acteurs de l’enseignement jouent un rôle primordial dans l’éducation des citoyens de demain. La formation, tant initiale que continuée, des enseignants sera renforcée, leur carrière sera plus diversifiée et mieux adaptée à leur expérience et à leurs besoins.

L’organisation des écoles reposera sur un travail plus collectif, des objectifs diversifiés, mais aussi sur de nouveaux partenariats avec les familles et avec des acteurs externes (culture, sports…). Les directions bénéficieront d’une plus grande autonomie et seront davantage secondées dans  les tâches administratives afin de pouvoir se consacrer à la gestion pédagogique de leur école.

3| RÉORGANISATION DE LA FILIÈRE QUALIFIANTE

Une nouvelle filière qualifiante sera mise en place. Orientée vers l’exercice de métiers, en trois ans,  elle dotera les élèves de compétences en phase avec l’évolution du marché du travail.

L’insertion  professionnelle des élèves étant sa finalité, les stages et l’immersion en entreprise seront fortement encouragés et la formation en alternance sera développée. Pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre leur cursus, l’accès à l’enseignement supérieur sera possible moyennant une préparation spécifique.

4| DÉVELOPPER L’ÉCOLE INCLUSIVE

La lutte contre la ségrégation scolaire au sein de notre enseignement est un enjeu majeur. Pour ce faire, le Pacte développe une école inclusive, basée sur le respect des rythmes de chacun et sur un accompagnement personnalisé.
Il s’agit de viser la réussite pour tous les enfants, quels que soient leurs profils scolaires, leur origine sociale ou leurs types d’intelligence.

Cette nouvelle vision de l’enseignement poursuit un objectif ambitieux, celui de réduire de moitié le redoublement et le décrochage à l’horizon 2030.

Le rôle des centres PMS deviendra prépondérant en matière de décrochage scolaire et de relations avec les familles. L’école inclusive permettra aussi, dans toute la mesure du possible, aux enfants à besoins spécifiques de poursuivre leur scolarité dans l’enseignement ordinaire, moyennant des aménagements raisonnables.

5| UNE ÉCOLE PLUS ACCESSIBLE ET ADAPTÉE AU BIEN-ÊTRE DES ÉLÈVES

L’école de demain privilégiera l’accueil et l’épanouissement des élèves. La démocratie au sein de l’école sera renforcée en impliquant davantage les parents et les élèves autour de la construction du vivre ensemble.

La rénovation des bâtiments scolaires rendra les établissements plus chaleureux, tandis que des travaux de construction permettront de mieux répondre au boom démographique de ces dernières années.

Le Pacte prévoit également de rendre la scolarité progressivement gratuite en commençant par le maternel. Enfin, les rythmes scolaires feront l’objet d’une étude approfondie en vue d’une meilleure adaptation aux besoins physiologiques des élèves.