Décloisonner enseignement ordinaire et spécialisé

Un enseignement ordinaire inclusif vise à maintenir un maximum d’élèves présentant des difficultés d’apprentissage ou des enfants « dys » (dyslexie, dyxcalculie…) dans l’enseignement ordinaire.

Un nouveau mode de collaboration structurelle entre l’enseignement spécialisé et l’enseignement ordinaire sera mis en œuvre afin de prendre en compte l’expertise de l’enseignement spécialisé dans l’ensemble du système éducatif et de développer les aménagements raisonnables.

Ce n’est que lorsque ces aménagements se seront révélés insuffisants pour répondre aux besoins de l’élève que l’orientation vers l’enseignement spécialisé sera envisagée. Cela permettra de recentrer l’enseignement spécialisé sur les élèves qui y ont réellement leur place et de garantir que chaque élève trouve une réponse adaptée à ses besoins.

Une proximité géographique des lieux d’enseignement ordinaire et spécialisé sera encouragée par la création d’implantations spécialisées au sein d’établissements ordinaires, permettant des activités partagées par tous les enfants.

Les écoles à fort écart de performance feront l’objet d’un soutien spécifique.

5

50 établissements par an bénéficieront ainsi

d’une aide. Un projet-pilote basé sur 23 écoles est déjà en cours et porte ses fruits.